Archives de catégorie : Actualités

Colloque Stella Incognita, « Pouvoir(s), responsabilités et cas de conscience en science-fiction »

Communication sur « « Jusqu’où a-t-on le droit d’aller pour obtenir l’émotion ? »
Média fiction, voyeurisme, société de l’image et du spectacle
dans La Mort en direct (Bertrand Tavernier, 1980) », 10e colloque Stella Incognita, « Pouvoir(s), responsabilités et cas de conscience en science-fiction », Université de Reims Champagne-Ardenne, 6-8 avril 2022

Colloque « Création collective au cinéma, quand ça tourne mal… Conflits dans la fabrique du film »

Communication sur « « On s’engueule, on s’étripe, c’est formidable ! » Des enfants gâtés (1977) : éthique de la dispute, passions et frictions créatives entre Bertrand Tavernier,
Charlotte Dubreuil et Christine Pascal », Colloque international « Création collective au cinéma, quand ça tourne mal… Conflits dans la fabrique du film », ENSAV, Université Toulouse-Jean Jaurès, 16-18 février 2022

Colloque « Penser la photographie du film / Conceptualizing Motion Picture Photography »

Communication sur « Recréer la texture visuelle des Autochromes Lumière : enjeux esthétiques, dramaturgiques et mémoriels de la photographie de Bruno de Keyser pour Un dimanche à la campagne (Tavernier, 1984) », Colloque international « Penser la photographie du film / Conceptualizing Motion Picture Photography », Université Rennes 2 – 18-19 novembre 2021

Cette communication analysera la contribution du chef-opérateur Bruno de Keyzer au film Un dimanche à la campagne (1984) de Bertrand Tavernier, dont la photographie inspirée des Autochromes Lumière s’inscrit dans un dialogue plus vaste avec l’Histoire du xixe siècle, de ses inventions artistiques et techniques, au sein d’un récit situé en 1912. Dans un premier temps, nous détaillerons le procédé de « traitement sans blanchiment » utilisé pour obtenir un relief et une profondeur de champ extraordinaires, ayant à la fois pour effet de rompre avec les représentations impressionnistes de la « Belle Époque » et d’inscrire les personnages dans un espace fictionnel lyrique, dont le cadre réaliste se voit transfigurer par le travail d’interprétation des couleurs et de la texture visuelle. Dans un second temps, on observera la façon dont ce dispositif permet d’élaborer une mémoire filmique alternative de l’histoire de l’art et de la modernité, hantée par le spectre et l’oubli de la Première Guerre mondiale.

Parution: Théorème, n°32, « Dans l’intimité des publics: réceptions audiovisuelles et production de soi »

Co-direction aux Presses Sorbonne Nouvelle (avec Delphine Chedaleux et Myriam Juan) du numéro 32 de la revue Théorème, « Dans l’intimité des publics: réceptions audiovisuelles et production de soi »

Quoi de plus personnel, et en même temps inséparable de dynamiques collectives et sociales, que le choix de visionner un film en salle, l’envie de partager une expérience audiovisuelle et le fait d’en cultiver le souvenir, ou encore l’acte banal et routinier consistant à jouer chez soi à un jeu vidéo ? C’est à partir de ce constat paradoxal, ouvrant la voie à de multiples questions, que ce volume entend explorer dans une optique inter et pluridisciplinaire les usages et les appropriations intimes des images animées autour d’une variété d’études de cas, du cinéma muet jusqu’aux médias numériques sans oublier le rapport si particulier tissé avec le petit écran.

Ces contributions s’accompagnent de riches annexes, parmi lesquelles un cahier d’illustrations, un entretien avec Dominique Pasquier revenant sur les questions et difficultés méthodologiques relatives à l’étude de la réception et des publics, ainsi que la traduction par Delphine Chedaleux d’un chapitre jusqu’alors inédit en français de l’ouvrage pionnier de Janice Radway, Reading the Romance. Women, Patriarchy, and Popular Literature.

Parution: Temps Noir, n°22, « Les Tontons flingueurs »

Co-direction aux Editions Joseph K (avec Olivier Coquard, Bernard Franco, Olivier Frayssé, Bruno Péquignot et Catherine Rudent) d’un numéro spécial de la revue Temps Noir consacré aux Tontons flingueurs, dans le prolongement du colloque organisé en Sorbonne fin 2018

Ce numéro, qui fête à sa manière le centenaire de la naissance de Michel Audiard, propose, en première partie, une longue étude sur la préparation de ce film mythique, à partir de nombreuses archives inédites qui révèlent la façon dont le trio Audiard-Simonin- Lautner a conçu l’adaptation du roman noir Grisbi or not grisbi ainsi que les conditions mouvementées du tournage. Dans la seconde partie, une équipe de spécialistes dissèque, chacun dans son domaine, la spécificité des Tontons flingueurs en essayant de répondre aux questions qui concernent la place éminente et singulière que ce film occupe dans l’histoire de notre cinéma.

« La dernière livraison de Temps Noir consacrée au film culte de Georges Lautner comporte près d’une vingtaine d’essais qui sont autant d’approches variées. (…) On lit avec intérêt des réflexions sur l’histoire et la géopolitique dans le film, sur l’américanisation du monde, sur la musique des dialogues mais aussi la partition de Michel Magne, alors peu connu, et son recours à la musique concrète, sur la parodie qui fuit le naturalisme si cher au cinéma français, sur lacoproduction franco-italienne. Thomas Pillard, grand spécialiste du film criminel hexagonal, règle son compte à deux mythes: le film eut un vrai succès dès l’origine, et l’accueil de la presse fut globalement favorable, à l’exception d’Henry Chapier dans Combat ». (Michel Ciment, Positif).

« LES TONTONS FLINGUEURS (Temps Noir), somme définitive sur ce « classique » de Georges Lautner qui aura engendré plus de littérature, d’essais que CASQUE D’OR ou REMORQUES. Mais on y apprend cent mille choses, sur l’évolution du scénario, les différentes versions, les changements amenés par Lautner durant le tournage. C’est très amusant et définitif sur la question. » (Bertrand Tavernier, Dvdblog, 22 septembre 2020).

« Dans le genre, on ne fait pas mieux. Voici « Les Tontons Flingueurs », version anatomie comparée, corpus passé à la loupe, radiographie pointilleuse. Tout, dans ce superbe numéro de « Temps Noir », « la revue des littératures policières », est consacré au seul film régulièrement cité lors des dîners de copains, des banquets de mariage, des repas d’anciens combattants, des bouffes en famille, des déjeuners d’affaires, des agapes de francs-maçons, des casse-croûtes de chantier, des gueuletons de baptêmes, des festins d’inauguration, des soupers d’après-fêtes, des popotes de soldats, des ripailles de repris de justice et des repues de journalistes. » (Le Nouvel Observateur)

« Passionnant » (Ouest-France)

C’est du brutal !

Argot_du_film_"Les_tontons_flingueurs"_optimizedConférence « C’est du brutal ! La verve comique des Tontons flingueurs : du bon usage du langage pour célébrer une culture », à l’occasion de la sortie du volume « Les Tontons flingueurs: si c’est une oeuvre » (revue Temps Noir, n°22, Editions Joseph K) à la Bibliothèque des littératures policières (BiLiPo) de Paris, samedi 1er février 2020, 16h.

Parodie burlesque du film de gangsters tournée en 1963, Les Tontons flingueurs a acquis au fil du temps un statut culte, lié notamment à l’inventivité et à la pérennité d’un humour et de dialogues qui traversent les générations. Cette conférence  « façon puzzle » évoquera  la verve comique des Tontons, dont les bons mots et joutes oratoires deviennent source d’amusement mais aussi de spectacle, visant à impliquer le public dans une relation de connivence communautaire.

Dans un premier temps, on s’attachera à certaines des sources très variées à la base de l’écriture d’Audiard tout en soulignant la diversité des registres de langue et des styles de performance des interprètes qui font le sel du film. Dans un second temps, on analysera le sens des allusions culturelles et parodiques disséminées dans certaines répliques, où l’évocation de questions d’actualité se double de la célébration empanachée, transfigurée par une fantaisie débridée, d’une francité populaire et d’une mémoire culturelle commune.

 

Penser les revues de cinéma et audiovisuel aujourd’hui

0001[2019]  Intervention, en tant que représentant du comité éditorial de Genre en séries: cinéma, télévision, médias, à la Table ronde « Nouvelles questions de recherche dans les revues de cinéma et audiovisuel : comparaison internationale – 1989-2019 » animée par Laurent Creton avec Caetlin Benson-Alott (SCMS, Georgetown University), Paolo Noto (Université de Bologne), Angel Quintana (Université de Girona), Journée d’études « Penser les revues de cinéma et audiovisuel aujourd’hui. A l’occasion des 30 ans de Théorème », 16 décembre 2019